Quand certains écologistes rêvent en secret d’instaurer une «climatocratie»

“On nous vend l’environnementalisme, une idéologie politique, pas l’écologie scientifique.” adobe

Coffret/Tribune Figaro – Jean-Marc Jankovic a déclaré dans une interview à Lea Salameh, une ingénieure impliquée dans la lutte contre le réchauffement climatique.Je suis pour le système communiste. Que vous soyez riche ou pauvre, vous avez le droit de voler trois ou quatre fois dans votre vie.L’historien Jean-Paul Woolley y voit de dangereuses tendances antidémocratiques.

Jean-Paul Oury, docteur en histoire des sciences et des techniques, consultant et essayiste. Je viens de publier “Greta a réanimé Einstein” (édition VA 2022).


Pendant des années, les Français ont été dupés par une idéologie qui leur impose des tendances politiques sous couvert d’écologiste (de gauche ?). Après un long processus, les militants ont fait tomber la science Prometheus de son piédestal, rendant tabou la manipulation des génomes, la division des atomes, la diffusion d’ondes et la synthèse des molécules… Au lieu de cela, une pseudo-solution appelée “Made in Nature” a émergé, qui est lentement être reconnu comme un cheval de Troie de la décroissance. L’agriculture biologique et les énergies renouvelables annoncent au mieux la fin d’une société prospère, au pire l’avènement de graves pénuries.Les politiques osent rarement décider d’enterrer le monde et de faire appel à la science et à la technologie pour résoudre les problèmes environnementaux. Pourtant, la biotechnologie végétale reste la meilleure option pour produire des semences résistantes au stress hydrique. L’agriculture dite intelligente est le moyen le plus efficace de gérer les intrants de manière conservatrice. L’énergie nucléaire abondante et sans carbone ne contribue pas aux problèmes de réchauffement climatique ou de pénurie d’électricité. Malheureusement, toutes ces questions sont tombées à des années-lumière de l’agenda de la politique environnementale dans le sillage de l’environnementalisme. Ce monopole idéologique du discours sur la nature aura, comme nous le verrons, des conséquences politiques désastreuses.

Lire Aussi :  Sapphire RX 7900 XTX NITRO+ OC Vapor-X, une carte custom au top ?

Dans une interview accordée à Lea Salameh, Jean-Marc Jankovic a déclaré :Je suis pour le système communiste. Que vous soyez riche ou pauvre, vous avez le droit de voler trois ou quatre fois dans votre vie.Nous comprenons à quel point la politique et la science sont désormais entremêlées et comment le néo-scientisme a dominé nos vies.. En abandonnant la politique scientifique à l’idéologie, nous avons assisté à un changement de paradigme. De plus en plus de politiciens ont utilisé la science pour nous faire croire qu’ils peuvent adopter de nouvelles lois en son nom.

Je n’ai pas de mal à expliquer ce qu’est la modélisation ou qu’il peut y avoir d’autres options pour réduire les moyens sacrificiels…

Jean-Paul Woolley

Ainsi, par exemple, certains rêvent secrètement d’établir une « climatocratie », un système politique qui tire sa légitimité de lois tirées directement de la science du climat. Comme si nous pouvions déduire les lois qui régissent notre vie à partir de la modélisation des climatologues. Pourtant, le mécanisme de récupération politique est simple. Il suffit d’affirmer l’existence d’un consensus climatique apocalyptique qui n’accepte comme vérité que les scénarios les plus extrêmes, moralise le débat énergétique en diabolisant les énergies fossiles, et cautionne les excès), déforme l’expérience (confondre météo et climat), voire atténue le problème de notre existence au seul changement climatique. C’est une astuce qui permet de présenter une solution comme la seule solution possible. Les politiciens, les médias, les militants et les technocrates s’appuient sur les scénarios de catastrophe du modèle climatique comme outils politiques ou comme motifs de promulgation législative. Des limites, des sacrifices et encore moins des efforts dans le domaine de la recherche et du développement.

Et de plus en plus, la science des législateurs prend le pas sur la science des ingénieurs. Fini les plans envoûtants comme Borlaug ou une révolution verte. Vive les milliards perdus dans le Green Deal et le F2F des schémas européens. Interdictions et renoncements s’accumulent pour sceller chaque jour un peu plus le sort de notre démocratie libérale. Je n’ai aucun mal à expliquer ce qu’est la modélisation, ou qu’il peut y avoir d’autres options pour réduire les moyens sacrificiels… En revanche, d’un point de vue politique, il semble logique de privilégier la croissance afin d’optimiser notre capacité d’adaptation aux le changement climatique à venir… pour éviter que la loi ne soit dictée par les climatocrates, et pour faire les bons choix.. Il est maintenant temps pour les Français de s’impliquer dans la politique scientifique, mais pour cela, nous avons besoin d’alternatives et d’une politique environnementale.

Une enquête récente de la Fondation Descartes a révélé que 72,2% des personnes interrogées regrettent que les informations sur le changement climatique soient couvertes par les médias grand public.” Pas assez constructif, d’une manière qui apporte une solution “.

Jean-Paul Woolley

Une enquête récente de la Fondation Descartes a révélé que 72,2% des personnes interrogées regrettent que les informations sur le changement climatique soient couvertes par les médias grand public.”Pas assez constructif, d’une manière qui apporte une solutionRien d’étonnant à cela, car c’est désormais l’écologie qui a le monopole du discours, et le commerce écologiste est la diabolisation du solutionnisme technologique et des régimes autoritaires, il s’appuie sur l’instrumentalisation de la science pour imposer une climatocratie ou une cratie de la biodiversité. type qui ne promet que sacrifice et déclin.

Comment traiter les problèmes environnementaux et répondre aux attentes des Français ?Certains ont compris qu’il y avait un réel besoin dans ces matières. Sur le plan associatif, c’est notamment le cas de Bertrand Alliot, porte-parole de l’association Action écologique, qui milite pour une écologie positive à l’abri des catastrophes qui l’entourent. Ancien militant de la LPO devenu scientifique écologiste, il combat l’écologie et dénonce l’hypocrisie des militants de la pastèque. Par exemple, nous essayons de changer le récit dévastateur de la sixième extinction en parlant positivement de la biodiversité.

Au niveau politique, des offres émergent, portées par Loïc Roussel du Parti de l’écologie, qui fait le pari de montrer qu’écologie et marchés sont incompatibles. A droite, le sénateur Bruno Retail a présenté un essai intitulé “.Fait-il encore clair en hiver ?Il y rappelle que le droit de parler d’écologie est le plus justifié et qu’il veut supprimer les subventions aux énergies renouvelables et porter la part du nucléaire à 70 %.

Mais le chemin semble encore long, alors les Français, en quête de solutions environnementales positives, attendent avec impatience cette proposition politique alternative.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button