l’ingénierie marocaine plébiscitée à l’international

L’ingénierie marocaine reste le leader des études soumises à un appel d’offres international, avec la clause de préférence nationale, lancé par l’Office national des chemins de fer (ONCF) dans le cadre des études structurelles et prospectives pour le développement futur du réseau ferroviaire national. précise l’ONCF.

La société “Egis-Rail Maroc/France” a remporté cet appel d’offres relatif aux prestations d’audit externe d’avant-projet sommaire (APS), d’avant-projet détaillé (APD-PRO) d’infrastructures, de génie civil, de construction et de terrassement nécessaires d’augmenter la capacité ferroviaire entre Kénitra et Marrakech et à la jonction de Casablanca, a indiqué dimanche le Bureau dans une mise au point après “la reprise par certains médias d’informations très confuses et totalement erronées sur l’évolution des projets d’extension du réseau ferroviaire national “.

Lire Aussi :  le prix de l'Entrepreneur de l’année décerné à Pauline Duval (Groupe Duval) et Raphaël Gorgé (Groupe Gorgé).

L’appel d’offres en cause concernait l’audit externe des études des trois lots concernant les tronçons Kénitra-Aïn Sebaa, Aïn Sebaa-Nouaceur et Nouaceur-Marrakech, attribués en début d’année à des entreprises marocaines en groupement avec le Des entreprises françaises et/ou coréennes (Consortiums : Novec / Ingérop, Setec Maroc / Setec Ferroviaire / Setec International / Setec TPI et CID / Dohwa Engineering CO, LTD / Korea National Railway), précise la même source.

Lire Aussi :  Marseille: un enfant autiste tué à l'arme blanche, sa mère en garde à vue

Et d’ajouter que cet appel d’offres d’audit externe porte sur l’analyse des opérations du projet Kénitra-Marrakech, la vérification des exigences fondamentales du projet (fonctionnalité, sûreté de fonctionnement, maintenabilité, pérennité, coût d’investissement, etc.) ainsi que la vérification des programmes d’exploitation des gares et des installations terminales, y compris les restrictions d’exploitation.

« Il convient de rappeler que la position privilégiée de l’expertise nationale ne doit plus s’afficher, pour accompagner la poursuite et la concrétisation de la grande voie de développement du Royaume, menée sous le leadership visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI », a souligné l’opérateur ferroviaire national. .

Lire Aussi :  Les villes chinoises lâchent du lest sur les règles sanitaires

« Profitant du premier projet marocain à grande vitesse, dont la mise en œuvre a connu un taux d’intégration locale important, l’ingénierie marocaine reste le leader des études visées par cet appel d’offres », a assuré l’Office, notant que les bureaux d’études étrangers disposer de structures locales avec des ingénieurs marocains, qui réaliseront l’audit externe et technique indépendant, aidant la direction à piloter le projet au sein de l’ONCF et s’assurant qu’il se déroule dans les meilleures conditions.

Avec CARTE



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button