L’Ile-de-France coupe les vivres à la « Villa Médicis » de banlieue

La région Île-de-France a suspendu le financement des Ateliers Médicis en raison de leur soutien à Mehdi Meklat, l’auteur de la déclaration controversée en 2017.





SourceAFP


La région Ile-de-France, présidée par Valérie Pécresse, a décidé de suspendre pour 2023 son financement aux Ateliers Médicis, en raison de leur soutien à l'auteur Mehdi Meklat, dont les tweets antisémites, homophobes, racistes et misogynes ont suscité la polémique en 2017.
La région Île-de-France, présidée par Valérie Pécresse, a décidé de suspendre pour 2023 son financement aux Ateliers Médicis, en raison de leur soutien à l’auteur Mehdi Meklat, dont les tweets antisémites, homophobes, racistes et misogynes ont suscité la polémique en 2017.
© ALAIN JOCARD / AFP

Je me suis abonné 1€ mois 1


LLa région Ile-de-France, présidée par Valérie Pécresse, a suspendu pour 2023 son financement aux Ateliers Médicis, un espace culturel situé en Seine-Saint-Denis qui accueille l’auteur Mehdi Meklat, dont les tweets controversés ont suscité la polémique. en 2017. Lors de son conseil d’administration mardi, la direction de l’organisation a proposé “pour la troisième année consécutive de soutenir le projet porté par Mehdi Meklat, qui, pour rappel, a par le passé tenu des propos antisémites, misogynes et homophobes sur Twitter “, a-t-il déploré. la province le mercredi 7 décembre dans un communiqué.

Lire Aussi :  En France, les faillites d’entreprises ont bondi de plus de 48% en 2022

La région dirigée par la droite, qui “a exprimé à plusieurs reprises (…) sa désapprobation”, “regrette” que la direction de l’organisation se soit “têtue” depuis 2021 “à soutenir quelqu’un qui tient des propos aussi inacceptables”. “Ce choix de programmation va complètement à l’encontre des valeurs de la République”, estime encore la région, qui a indiqué à l’Agence France Presse de suspendre sa subvention annuelle de 150.000 euros pour 2023.

La région souligne également avoir versé 900.000 euros pour la construction d’un bâtiment provisoire, à Clichy-Montfermeil, et avoir apporté 5 millions pour la construction du bâtiment définitif, dans le cadre du contrat de plan État-région (CPER). “Tout est suspendu”, assure le groupe Valérie Pécresse à l’Agence France Presse.

Lire Aussi :  Mehran Karimi Nasseri, le SDF qui a inspiré Spielberg pour « Le Terminal », est mort à Roissy

LIRE AUSSILe secret de Mehdi Meklat

Des excuses renouvelées dans un livre

« Les Chicas de la Pensée », la célébration de Mehdi Meklat, « porte haut les valeurs de la citoyenneté et des autres », ont réagi les Ateliers Médicis dans une réponse écrite à l’Agence France Presse, insistant sur le fait que le projet « a séduit plusieurs organismes culturels et réuni plus de 7 000 personnes ». L’établissement s’est dit « à la disposition de la Province », avec laquelle il partage « des valeurs fondamentalement républicaines », pour « échanger et partager les raisons » qui l’ont poussé à soutenir le projet.

LIRE AUSSIMehdi Meklat, enfant gâté de la culture de gauche

Lire Aussi :  Le concours de Miss France est-il discriminant ? Réponse aux prud'hommes ce vendredi

Ouverte en 2018, la “Villa Médicis” aux portes de la ville se veut une préfiguration d’un grand laboratoire de création artistique avec un déménagement vers un lieu d’avenir qui doit être construit d’ici 2025. En 2005, le centre de violence urbaine, les villes de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil désolées et enclavées, situées à une vingtaine de kilomètres de Paris, ont été choisies en 2008 par l’État pour y établir cette résidence d’artiste, sur le modèle de la très en vogue Académie de France à Rome de dont il tire son nom.

LIRE AUSSIBHL – Mehdi Meklat, lettre volée

Contacté par l’Agence France Presse, Mehdi Meklat n’a pas souhaité donner de réaction. En 2017, alors jeune chroniqueur de France Inter, il est contraint de démissionner après la parution de milliers de ses messages antisémites, homophobes, racistes et misogynes, publiés sous un pseudonyme entre 2010 et 2017. Mehdi Meklat s’est ensuite excusé, renouvelé dans un livre. , Autopsie. Son histoire a inspiré le film Arthur Rambo de Laurent Cantet, sorti en 2021.


Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button