Fin des timbres rouges de La Poste : peut-on encore les utiliser ?

Depuis le 1er janvier 2023, le timbre rouge n'existe plus.
Le timbre rouge n’est plus en vente depuis le 01/01/2023. (©Illustration / AdobeStock)

1euh En janvier 2023, c’était la fin du fameux Timbre rouge de La Poste pour le courrier prioritaire. Enfin, il ne disparaît pas complètement non plus : sa version physique s’arrête au profit d’une forme exclusivement numérique.

Mais sans aucun doute, les timbres rouges se cachent encore dans votre portefeuille, soit par habitude (pour les avoir toujours à portée de main, au cas où) soit par nostalgie.

Doit-on alors les jeter, ou nous pouvons encore les utilisermalgré son abandon au profit des marques digitales ?

Toujours utilisable, mais avec un décalage prolongé

Si vous avez encore des tampons rouges en stock, pas de panique : ils sont il est toujours allumé après 1euh en janvier 2023 sans limite de temps, “même si tous les produits prioritaires (timbres rouges et rouges prêts à publier) ne sont plus en vente”, confirme La Poste.

Lire Aussi :  Le robot Atlas de Boston Dynamics montre ses nouveaux talents d'assistant

Les instructions sont les mêmes : collez-les sur la lettre que vous souhaitez envoyer, que vous déposez ensuite dans la boîte aux lettres jaune.

Mais méfiez-vous Heure de livraison modifié. Les lettres affranchies sont en fait distribuées dans les trois jours ouvrables, contre un auparavant. “Ainsi, il est toujours possible d’utiliser vos anciens timbres selon les différents délais”, résume La Poste.

Et si je dois envoyer une lettre urgente ?

Mais si vous devez envoyer un courrier urgent qui devrait arriver le lendemain, inutile de vous fier à vos vieux timbres rouges. Rendez-vous sur le site de La Poste sur votre téléphone, ordinateur ou tablette et son nouvel e-mail rouge.

Vidéos : Actuellement sur Act

“Vous avez le choix entre rédiger un courrier directement en ligne, utiliser l’un de nos 200 modèles de courrier (pratique pour vos démarches administratives), importer un document depuis votre ordinateur ou encore réutiliser un brouillon”, explique La Poste.

Comme nous vous l’avons expliqué dans cet articlevotre courrier sera alors imprimé, enveloppé et distribué le lendemain.

Lire Aussi :  VIDÉO. L'entreprise Hoffmann Green produit du ciment bas carbone pour réduire les émissions de CO2 du BTP
Le timbre rouge sera aboli le 1er janvier 2023. Au lieu de cela, le courrier peut être envoyé en personne, mais via Internet.
Si vous avez encore des timbres rouges en stock, pas de panique : ils sont toujours valables après le 1er janvier 2023 sans limite de temps. (©Thomas Pajot / Adobe Stock)

Attention toutefois, selon les tarifs utilisés par La Poste pour 2023, l’envoi d’un email coûte désormais 1,49 € (1,99 euros avec suivi), le coût de l’enveloppe et du papier est inclus. Ce prix était de 1,43 euros avant le 1euh janvier 2023.

Pour les moins adaptés à cette version dématérialisée, vous pouvez vous aussi aller directement à la poste et demandez l’aide d’un conseiller clientèle.

Un abandon dévastateur

Mais la suppression du timbre rouge est loin de faire l’unanimité. Une pétition publiée sur change.org intitulée « Let’s go for the Red Stamp ! il a même vu le jour et compté près de 30 000 signatures.

Pour certains, il représente en fait l’email rouge “fin du lien social”pour reprendre les mots d’Eddy Talbot, secrétaire fédéral et facteur du SUD PTT, quinews.fr demandé dans l’article précédent.

C’est le cachet rouge qui nous faisait passer devant toutes les boîtes aux lettres chaque jour. Ce sera plus d’une fois tous les deux ou trois jours sans lui.

Eddy Talbotsecrétaire fédéral du JUG PTT, facteur

D’autres ont peur la fracture numérique grandissanteentre les utilisateurs à l’aise avec les nouvelles technologies (e-mail, surfer sur le web, utiliser un smartphone, etc.) et ceux qui devront toujours se rendre à la poste pour se faire accompagner.

Lire Aussi :  Prévisions 2023: EInquiétudes économiques et volatilité boursière

Selon les statistiques de l’INSEE en 2019, un tiers des internautes n’ont pas les compétences numériques de base. D’autres chiffres, plus récents, estiment qu’une personne sur six a des problèmes avec le numérique dans le Grand Est, une personne sur cinq est “pauvre” devant le numérique en Bourgogne-Franche-Comté et 20% chez les habitants du centre – Val de Loire n’ont pas de “compétences numériques”.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button