Espace Presse – France Biolead, accélérateur de la bioproduction française

L’Association Française Biolead a été créée à la suite de l’Accord Stratégique Sectoriel des Industries et Technologies de Santé, du Grand Défi Biomédecines et du Plan Innovation Santé 2030.

Sa mission est de construire, soutenir, dynamiser et promouvoir la filière française de bioproduction et ses multiples acteurs.

  • Garantir l’accès aux biothérapies Aider les patients et les professionnels de santé en doublant le nombre de biopharmaceutiques produits en France tout en maîtrisant les coûts de production. Comment : En attirant les investisseurs vers les marchés porteurs et en développant l’implantation des bases de production dans la région ;
  • Faire émerger les futurs acteurs de l’innovation en bioproduction Développer des technologies de rupture visant à supprimer les barrières techniques pour améliorer la productivité.
  • créer des emploisattirer et former les talents de demain.

Cette mobilisation sans précédent de la filière française de la bioproduction, associant institutionnels, industriels, chercheurs, innovateurs, investisseurs, intégrateurs et équipementiers, permettra :
Développer l’excellence du savoir-faire français en bioproduction En multipliant les synergies et en partageant les expériences. Ainsi, l’Association française Biolead facilite les liens entre les différents acteurs de la filière, aide à l’élaboration de politiques publiques et de cadres réglementaires performants, et accompagne le développement des compétences de la filière sur le long terme.

France Biolead reconnaît les actions menées au niveau national en matière de bioproduction pour renforcer sa souveraineté dans ce domaine stratégique et assurer l’accès à la biomédecine et aux vaccins pour les systèmes de santé, les professionnels de santé et les patients.Nous visons à être un acteur majeur, intégrateur et catalyseur. France Biolead doit jouer un rôle clé dans cette chaîne de valeur en garantissant l’accès des patients aux dernières thérapies tout en maîtrisant la qualité et les coûts. Ces points sont particulièrement importants aujourd’hui à l’heure des multiples crises sanitaires, énergétiques, économiques et environnementales. Parmi les actions attendues de France Biolead figurent structurer, piloter et animer la filière pour innover mieux et plus vite, notamment pour accélérer le développement simultané des biopharmaceutiques et de leurs technologies de fabrication et de contrôle. Le CEA est membre fondateur de France Biolead et est fier de s’impliquer dans ses activités. » Nadège Nief, Vice-Présidente Microtechniques pour la Santé au CEA et membre du Conseil d’Administration de France Biolead.

France Biolead a une mission claire et organisée pour faire de la France le leader européen de la bioproduction de médicaments innovants d’ici 2030. En accélérant le développement d’outils industriels et d’innovations, nous donnons chaque jour aux patients un meilleur accès aux innovations thérapeutiques de demain. » déclare Laurent Rafaraire, directeur général de France Biolead.

A quoi sert la biothérapie ?

Depuis deux décennies, l’avènement des biothérapies a révolutionné l’industrie médicale et la vie des patients. La biomédecine est devenue indispensable non seulement pour compléter l’arsenal des solutions chimiothérapeutiques, mais aussi pour ouvrir de nouveaux espoirs. Les anticorps monoclonaux traitent des cancers encore incurables il y a quelques années, et la thérapie génique peut réparer les gènes et renforcer les cellules immunitaires. Avec des actions ciblées et personnalisées.

Lire Aussi :  Israël impliqué dans le gigantesque projet ($500 milliards) saoudien, Neom. – IsraelValley

En 2017, 4 nouveaux médicaments sur 10 étaient des produits biologiques, et d’ici 2024, la part des produits biologiques sur le marché pharmaceutique global devrait passer de 17 % à 32 %.1

Caractérisation des cultures cellulaires

Caractérisation des cultures cellulaires. ©L.Godard/CEA

Pourquoi accélérer le développement de la bioproduction en France ?

La France bénéficie d’une image d’excellence en santé, mais accuse un retard important en matière de bioproduction, grâce à ses pépites industrielles et de recherche. La France importe actuellement plus de 90% des produits biopharmaceutiques vendus dans le pays, et la crise sanitaire a révélé sa dépendance à la fois à l’usage industriel et thérapeutique. L’accélération de la bioproduction en France est donc un enjeu majeur de souveraineté. Tant sur le plan sanitaire, pour que la France puisse garantir un accès équitable à ces biothérapies pour tous les patients. Et de gagner en compétitivité dans le domaine industriel.

Lire Aussi :  L'espace mis à l'honneur toute la semaine à la Cité du volcan

Comme cela a été annoncé dans le cadre du plan France 2030, annoncé le 7 janvier 2022, et incluant les Programmes et Installations Prioritaires de Recherche (PEPR) pilotés en commun par l’INSERM, la France s’est engagée dans cette bioproduction industrielle. tellement dans le secteur. et CEA. La bioproduction nécessite l’intégration d’un grand nombre d’ingrédients actifs et de savoir-faire en recherche fondamentale et appliquée afin de fabriquer des candidats médicaments plus efficacement, en grande quantité et à moindre coût.

Quelle est l’implication du CEA avec France Biolead ?

Le CEA joue un rôle de premier plan dans la recherche et le développement en santé depuis 30 ans. Le CEA maîtrise l’ensemble de la chaîne de valeur, de la recherche fondamentale au transfert industriel. Cet apport académique exceptionnel et la proximité avec l’industrie confèrent au CEA un large éventail d’expertises dont peuvent bénéficier les acteurs de la filière française de production biologique.
De la modernisation des outils de production à la capacité à créer des solutions de rupturee.

Le CEA est internationalement reconnu pour son expertise en bioingénierie, micro- et nanotechnologies, ainsi que des technologies innovantes pour la santé, utilisées depuis plusieurs années dans le domaine de l’optimisation de la production biomédicale. Le CEA reconnaît également des savoir-faire en matière de technologies numériques (microélectronique, intelligence artificielle, cybersécurité, cloud, supercalculateurs…), de chimie, de matériaux innovants ou de nouveaux procédés.

Bioimpression 3D d'une bioencre pancréatique (mélange d'hydrogel et de cellules).

Bioimpression 3D d’une bioencre pancréatique (mélange d’hydrogel et de cellules). © A. Aubert / CEA

Sur quels projets de bioproduction travaille le CEA ?

Le CEA est 10 partenariats stratégiques majeurs en bioproduction pour les cinq dernières années. Parmi eux figurent notamment :

  • Le projet PSPC CALIPSO est partenaire de SANOFI, Capgemini, Centrale Supélec, GPC et Ypso facto. L’objectif du projet CALIPSO est de développer une nouvelle génération d’outils qui révolutionneront à terme la façon dont les procédés de bioproduction industrielle sont développés et maîtrisés. Ces outils peuvent vous aider à améliorer considérablement votre productivité à certaines étapes.
  • Le projet SELPhi Grand Challenge de Servier, Sanofi, Iprasense et l’intégrateur MTInov vise à développer des outils optiques pour le suivi haute densité de la viabilité cellulaire et la détection précoce de la mort cellulaire programmée.
  • Le projet Leda avec l’industriel CEVA (lauréat de la Stratégie d’Accélération France 2030), visait à développer une nouvelle génération de vaccins vétérinaires à base d’ARN.
  • Le projet Grand Défi PhaeoMabs associe l’expertise du Grand Défi “Biomédecines” TIBH (INRAE), de l’IFREMER et de l’Université de Rouen Normandie, intégrateur du CEA, dans le but de permettre une production accrue d’anticorps et de développer des approches innovantes. dans les microalgues.
Lire Aussi :  Xbox Game Pass : rentabilité, croissance, augmentation des prix… Phil Spencer se lâche

utilisant ses compétences
génie cellulaire et tissulaireLe CEA recherche des technologies de rupture applicables à la fois dans le domaine de la thérapie cellulaire, mais aussi dans le développement d’organoïdes et d’organes sur puces, l’amélioration de la connaissance et de la modélisation des maladies et l’optimisation du développement préclinique de médicaments. C’est aussi un outil de bioproduction pour la future médecine régénérative (tissus et organes).

dans le domaine de
thérapie géniquele CEA propose de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les troubles hématopoïétiques et les maladies neurodégénératives en développant de nouveaux vecteurs viraux et en améliorant leur efficacité de transduction ou leur accès aux cellules cibles.Cette méthode a largement contribué au succès de deux essais cliniques visant à corriger l’érythrocytose et la β-thalassémie.

Ces différentes tâches sont réalisées selon une approche translationnelle, avec de grands bénéfices.
Infrastructure et équipement de pointe disponibles pour ECont, et la capacité de combiner des expertises interdisciplinaires et complémentaires selon une approche intégrée. En particulier, grâce à la création, au traitement, à l’intégration et à l’analyse croisée de données multi-omiques et d’imagerie à grande échelle, le CEA peut fournir des solutions innovantes pour de nouvelles découvertes moléculaires et de nouvelles approches thérapeutiques.

1Extrait du rapport : Travaux de pré-configuration d’Alliance France Bioproduction – 10 juillet 2021.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button