DIRECT. L’Assemblée nationale vote en première lecture l’inscription du droit à l’IVG dans la Constitution

Retrouvez ici tous nos live #POLITIQUE

16h47 : L’Assemblée nationale a adopté à une écrasante majorité l’inscription de l’avortement dans la Constitution. La prochaine étape et elle s’annonce difficile : convaincre le Sénat

16h47 : Comme le souligne notre reporter Margaux Duguet, la suite s’annonce difficile car le Sénat doit être convaincu.

16h44 : “Enfin, je voudrais dédier cette victoire historique (…) aux femmes des Etats-Unis, aux femmes de Pologne, aux femmes de Hongrie dont le droit à l’avortement est aujourd’hui bloqué. Mais aussi aux militantes qui, en le pays se bat chaque jour pour le droit des femmes à contrôler leur corps entre elles.”

16h40 : Mais rien n’est encore fait. Il reste encore quelques obstacles avant son acceptation définitive, comme l’explique notre reporter Margaux Duguet dans cet article.

16h38 : Dans le détail, 337 députés ont voté pour son inscription, et seulement 32 contre (sur 387 votants).

16h38 : Les députés de l’#IVG ont voté pour l’inclusion du droit à l’avortement dans la Constitution en première lecture.

16h36 : “Ma mère s’est fait avorter à une époque où c’était illégal dans notre pays.”

La députée Aurore Bergé a apprécié l’histoire personnelle de sa mère lors de son explication de texte. “L’opération ne s’est pas bien passée. Il est allé à l’hôpital (…) et il a subi un curetage sans anesthésie. C’est ce qui s’est passé”dit le parlementaire. “Au nom de toutes nos mères qui se sont battues, au nom de toutes nos filles qui n’ont plus à se battre (…) Je suis là pour voter ce texte et j’espère qu’il sera voté aujourd’hui.” Il a reçu une standing ovation.

16h34 : Des parlementaires sont en train de livrer leurs explications sur le vote du projet de loi “droits fondamentaux à l’avortement”. Ils sont nombreux à saluer le travail conjoint fait par la gauche et la majorité pour trouver un accord sur ce texte. “C’est un grand jour. Il faut mesurer l’importance de ce vote”décrit notamment l’écologiste Jérémie Iordanoff.

15h39 : Bonjour @Lucius. il faut savoir que cette option fait débat au sein du groupe LFI. Le projet de loi portant le relèvement du salaire minimum à 1 600 euros net fait l’objet de plus d’une centaine d’amendements et n’a lui non plus aucune chance d’être adopté. Afin de donner plus de temps, il a été choisi de retirer ce texte dans l’espoir que des réformes sociales soient adoptées, qui ont aussi une forte visibilité médiatique, comme la constitutionnalisation de l’avortement ou l’abolition de la tauromachie. . Le choix de La France insoumise a alors été moqué par la droite. “On a eu la chance de discuter du salaire minimum, tu préfères combattre une vache”, jeter en hémicycle le député LR Marc Le Fur.

14h53 : Bonjour. Qu’est-ce qui a poussé les Insoumis à abandonner leur texte au Smic et à privilégier l’interdiction de la tauromachie ? Le niveau du salaire minimum est-il considéré comme moins important que le bien-être des vaches ?

14h49 : IVG : amendement de réécriture de l’article unique adopté. Elle consacre l’article 66-2 de la Constitution : « La loi garantit l’effectivité et l’égalité d’accès au droit à l’interruption volontaire de grossesse. » #IVG #DirectAN https://t.co/coJzxh9DVW

14h47 : Le premier pas franchi pour la constitutionnalisation de l’avortement. Un amendement visant à réécrire l’article unique a été adopté à l’Assemblée. Nous attendons maintenant l’acceptation du texte final par le sous-ministre.

13h24 : C’est l’heure des inédits :

“oeuvre d’art”“spectacle de malheur” ? Notre reporter Clément Parrot se rend à Nîmes, où pros et anti-taureaux s’affrontent autour de l’arène.

• Où sont les filtres thermiques en France ? Nos reporters Léa Prati et Noé Baudouin vous répondent en infographie.

• Le professeur Samuel Paty, tué devant son collège en octobre 2020, s’est senti “profonde préoccupation” quelques jours avant sa mort, selon les derniers éléments de l’enquête.

13h06 : Une courte pause pour le sous-ministre. L’Assemblée nationale a ajourné le débat sur la constitutionnalité de l’avortement jusqu’à 15 heures, la pause déjeuner.

13h02 : La tauromachie fait débat, considérée comme une“oeuvre d’art” par quelqu’un ou un “spectacle de malheur” par d’autres, à Nîmes (Gard). Notre reporter Clément Parrot est allé à la rencontre des pros et des anti-taureaux qui s’affrontaient autour de l’arène. Le torero Raphaël Raucoule, alias "El Rafi"dans les tribunes des arènes de Nîmes (Gard), le 15 novembre 2022. (CLEMENT PARROT / FRANCEINFO) (CLEMENT PARROT / FRANCEINFO)

12h21 : La proposition de loi du député LFI Aymeric Caron visant à interdire la tauromachie a été examinée à l’Assemblée nationale cet après-midi. En attendant, nous vous proposons un tour d’horizon des pays qui l’autorisent et des différentes pratiques qui le réglementent à travers le monde.

12:02 : Il est midi, c’est une nouveauté sur le titre :

• Trois centrales nucléaires ukrainiennes contrôlées par Kyiv ont pu être reconnectées au réseau électrique, a annoncé le ministère de l’Énergie. Ils ont été isolés hier, après une attaque massive de la Russie. Suivez notre diffusion en direct.

• L’examen du projet de loi LFI d’inscription de l’avortement dans la Constitution a commencé à l’Assemblée nationale. Vous pouvez suivre le débat en direct.

• Le Finistère et le Morbihan sont placés en alerte “vague-immersion” orange, en raison de fortes vagues. L’avertissement est valable de 15h à 18h.

• Les noms des lauréats du Goncourt des lycées doivent être annoncés à 12h45. Nous vous l’annoncerons bien sûr dans cette émission en direct.

11:54 : La proposition de loi portée par le député LFI Aymeric Caron doit être débattue ce soir à l’Assemblée nationale. “Je crois que tout est possible”a-t-il assuré, alors que le texte a été rejeté en commission. “Ce n’est pas vraiment le meilleur geste mais ça ne me rebute pas du tout.”

11h43 : “Quand on découvrira le lien qui vous unit à la Russie, mieux vaut se taire”, a déclaré @E_DupondM à l’adresse du député RN. Bref, nous n’avons toujours pas avancé sur le sujet d’aujourd’hui : l’inscription de l’avortement dans la Constitution.

11h43 : On trébuche à cause de l’obstruction parlementaire et en ce moment, tic-tac, tic-tac, le temps passe (à minuit, le créneau LFI s’arrête).

11h43 : Et voici le député RN Victor Catteau qui défend aujourd’hui l’amdt qui vise à inscrire dans la constitution : “Il n’y a pas d’autre communauté reconnue en France que la communauté nationale. etc”… Évidemment, le député Nupes et le majo sont furieux. “Hors sujet”, entend-on.

11h43 : On arrive en plein barrage alors que le député LR Marc Le Fur propose autre chose sur la Charte de l’environnement

11h43 : Le débat sur la constitutionnalité de l’avortement se poursuit à l’Assemblée nationale. Selon notre correspondante Margaux Duguet, qui était sur les lieux, l’échange s’est transformé en obstruction parlementaire.

11:24 : “Personne ne peut prédire l’avenir”, argumente @MathildePanot. “Introduire le droit à la contraception et à l’avortement dans notre Constitution, c’est repousser ici la peur qui nous assaille alors qu’ailleurs, les droits des femmes font l’objet de coups”. #IVG #DirectAN https://t.co/RdfetaSMYI

11:27 : La présidente adjointe de LFI, Mathilde Panot, s’est exprimée à l’Assemblée nationale, pour présenter le projet de loi portant constitution de l’IVG. « Introduire le droit à la contraception et à l’IVG dans notre Constitution, c’est conjurer ici la peur qui nous assaille alors qu’ailleurs, les droits des femmes font l’objet de coups »il a dit.

09:56 : “Graver dans le marbre de notre Constitution le droit fondamental à l’#avortement me paraît plus que nécessaire en ces temps agités”, a déclaré @E_DupondM. #DirectAN https://t.co/YfgAR5PdJ4

09:56 : Le ministre rappelle que l’avortement a récemment été menacé ou bloqué dans certains pays (c’est notamment le cas aux États-Unis, où 13 États ont totalement interdit l’avortement depuis que la Cour suprême a annulé l’arrêt garantissant ce droit dans tout le pays). « Graver le droit à l’avortement dans la pierre dans notre Constitution semble plus que nécessaire en ces temps agités », ajoute Eric Dupond-Moretti.

09:52 : “Le gouvernement est favorable à l’inscription du droit à l’avortement dans notre constitution”, déclare @E_DupondM. #IVG #DirectAN

09:55 : Le projet de loi visant à inscrire l’avortement dans la Constitution a été examiné ce matin au Sénat, dans le cadre d’un créneau français insoumis. “Les faveurs du gouvernement” à la constitution de ce droit, a déclaré le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti.

10h47 : Il n’est pas trop tard pour faire une revue de presse ! Ouest de la France et Le Figaro a soulevé ce matin la proposition d’interdiction de la tauromachie, qui a été étudiée aujourd’hui par le Sénat dans le cadre spécifique du parlement La France insoumise.

(OUEST DE LA FRANCE)

(Le Figaro)

09:30 : C’est un projet de loi décent en une phrase, mais il a engendré plusieurs réécritures et batailles entre différents camps politiques. L’Assemblée nationale examine l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution, aujourd’hui, lors de la niche parlementaire de La France insoumise. Quatre jours plus tard, le Palais-Bourbon examinera la même proposition, cette fois présentée par Renaissance. Si ces textes ont une chance de passer parmi les députés, d’autres obstacles majeurs doivent encore être surmontés.

Des militants défilent pour inscrire l'avortement dans la Constitution, à Paris, le 28 septembre 2022. (CORINNE SIMON / HANS LUCAS / AFP)(CORINNE SIMON / HANS LUCAS / AFP)



Source

Lire Aussi :  Passe d’armes entre Valérie Pécresse et Clément Beaune sur le financement du passe Navigo

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button