Coupe du monde 2022 I France – Danemark – Un nouvel espoir chez les Bleus

L’histoire récente de l’équipe de France est remplie de repères clés qui jalonnent son parcours et le définissent sur une plus longue période. France – Irlande en huitièmes de finale de l’Euro 2016 fait basculer les Bleus dans le schéma (4-4-2) et l’équipe qui les mènera en finale. Même constat pour France – Pérou où Didier Deschamps a trouvé ses hommes, sa passion et son architecture jusqu’à la deuxième étoile. La victoire à Lisbonne en novembre 2020 offrait, semblait-il, le même bien avec Adrien Rabiot au centre gauche, mais le retour de Karim Benzema apportait des certitudes. Aujourd’hui, personne ne sait jusqu’où ira cette équipe de France mais on est presque certain désormais du chemin qu’elle empruntera.

Kylian Mbappé (France) après la victoire contre le Danemark

Crédit : Eurosport

Coupe du monde

Griezmann, le maestro est canon

IL Y A 9 HEURES

Cela fait un an qu’il s’est retrouvé dans un système pas toujours convaincant avec trois défenseurs centraux. Deschamps a longtemps couru derrière la bonne formule. Lors des derniers Euros, il a joué comme s’il n’avait jamais laissé Clément Lenglet sortir du frigo au pire moment possible, luttant entre trois systèmes et ne sachant que faire d’Antoine Griezmann soit ceci soit pas assez cela. Il est perdu dans des affaires inachevées et les 16 mois séparant l’Euro de la Coupe du monde n’ont pas vraiment fait avancer sa cause. Un forfait coulant et une colonne vertébrale lâche (Pogba, Kanté, Benzema) ont poussé le coach des Bleus à tenter, une fois de plus, autre chose. L’Australie fonctionne comme un projet convaincant mais toutes les pièces ne s’emboîtent pas parfaitement. Et soudain, une lumière a clignoté devant le Danemark.

La conviction et le choix de l’homme : Bravo Deschamps

Onze ADN modifié identifié

Désormais, l’homme est connu. Les Bleus seront en feu avec une défense renouvelée. Ils étaient, a priori, trois champions du monde sur le pont mais Benjamin Pavard a fini par convaincre le coach de tenter la carte de Jules Koundé, et le pauvre Lucas Hernandez, le dernier pêcheur jusqu’ici, a cédé sa place à son frère Théo. Dayot Upamecano s’impose comme la grande révélation de ce début de tournoi. Au milieu de terrain, Antoine Griezmann pleut et brille tandis qu’Ousmane Dembélé, quatre ans après avoir raté sa chance, fait cette fois partie du onze de départ.

Reste à savoir, outre la suspension ou la blessure, ce qui pourrait empêcher ces onze hommes de poursuivre leur route. Ce fut le premier succès de Deschamps : avoir su trouver une équipe de départ cohérente malgré de nombreuses défections. Comme en 2016 et 2018, les titulaires d’aujourd’hui semblent intouchables.

Didier Deschamps (France) après la victoire sur le Danemark

Crédit : Getty Images

Alors, ce n’est plus ce bloc hermétique, cette chambre impénétrable, qui a rendu fous l’Uruguay et la Belgique en Russie puisque Blaise Matuidi, N’Golo Kanté et Samuel Umtiti n’y sont plus. Il faut accepter la draft car les Bleus n’ont pas le choix. Théo Hernandez ne sait pas faire autrement et le succès de l’équipe de France tient en partie au délicat équilibre entre les bienfaits de son explosivité et les risques qu’elle comporte. En Russie, Matuidi a assuré l’équilibre. Au Qatar, Ousmane Dembélé visait les déséquilibres et s’il avait grandi, mûri, si son pli avait été plus convaincant, il n’aurait jamais eu la discipline de l’ex-soldat de Deschamps.

Girezmann et surtout Mbappé

Griezmann a pris du recul pour réduire les dégâts du côté penché vers l’avant. Ses chiffres de jeu énormes vus ce samedi seront une béquille pour cette version des Blues du Qatar. C’est la première bonne nouvelle de Doha : Griezmann, auteur de son meilleur match en Bleu depuis un an, s’est retrouvé un premier rôle, préalable nécessaire à toutes les grandes réalisations de l’équipe de France depuis 2016. Même si, désormais, le principal La condition de réussite du joueur des Bleus repose aux pieds de Kylian Mbappé.

Mbappé ou Griezmann : qui a été le meilleur joueur du match ?

On le sentait venir depuis plusieurs mois et le forfait de Karim Benzema a renforcé le constat : jamais dans l’histoire des Bleus de Deschamps, même en 2016 avec Griezmann, et rarement dans l’histoire de l’équipe de France. , le résultat collectif ne semble pas dépendre beaucoup de l’individualité. Dans une équipe moins hermétique, moins équilibrée et plus ouverte, c’est en grande partie sur son talent que se jouera la suite de l’épreuve. Maintenant que Mbappé est en mission, la France peut rêver tout haut. Elle n’a pas été très convaincante depuis Allemagne – France (0-1) en ouverture de l’Euro. Une succession d’événements nous rappelle que rien n’est jamais scénarisé et dans les grandes compétitions internationales, plus qu’ailleurs, les certitudes meurent. Mais après 16 mois de dérive face à des vents violents, un nouvel espoir est né.

Coupe du monde

« Qui voulez-vous dans cette équipe ? » : Deschamps a retrouvé son onze

IL Y A 18 HEURES

Coupe du monde

La conviction et le choix de l’homme : Bravo Deschamps

IL Y A 18 HEURES

Source

Lire Aussi :  EN DIRECT - Guerre en Ukraine: la région de Mykolaïv visée par des bombardements durant la nuit

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button