Bompard estime que la bataille ne se gagnera “pas à l’Assemblée”

Ce direct est terminé

Merci de le suivre sur BFMTV.com

“Ils ne veulent pas convaincre, ils veulent imposer” : Philippe Poutou dénonce l’attitude du gouvernement

“C’est un peu une blague”, a lancé ce dimanche l’ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou sur le plateau de BFMTV, à propos de la déclaration du chef de la majorité sur la réforme des retraites.

“Ça joue les cons, ça nous prend pour des imbéciles”, a-t-il dénoncé, estimant que c’est l’attitude du gouvernement qui pose problème. Il y a tous les éléments pour qu’on ne soit pas compatible et ça se dégrade”, prévient Philippe Poutou.

“Ils ne veulent pas convaincre, ils veulent imposer”, a encore assuré l’ancien candidat du NPA à la présidentielle.

Emmanuel Macron a déclaré que le Parlement pourrait « ajuster » le texte

A l’issue du Conseil des ministres franco-allemand qui s’est tenu à l’Elysée, Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholz ont tenu une conférence de presse conjointe. Le président de la République a été interrogé par BFMTV sur l’avenir de son projet de réforme des retraites, très contesté dans l’opinion publique.

Le chef de l’Etat a dit souhaiter que le gouvernement et le Parlement puissent “travailler” et “ajuster” le texte de la réforme des retraites, plaidant pour “avancer” sur le dossier à la veille de sa présentation en Conseil des ministres.

Après le “temps social” de concertation avec les syndicats, “maintenant il y a un temps politique ouvert à l’Assemblée et il faut le respecter”, a souligné le chef de l’Etat, appelant au “moins de perturbations possibles pour tous nos compatriotes”. .

Lire notre article ici

Philippe Martinez espère une mobilisation plus forte le 31 contre les retraites

“On espère faire encore plus fort le 31”. L’invité du Grand Jury de RTL-LCI-Le Figaro, a dit espérer une mobilisation plus forte mardi 31 janvier contre les retraites, soulignant que “d’ici là, chaque jour il y aura des initiatives dans l’entreprise, dans les départements”.

Philippe Martinez a également exprimé le souhait que “l’ensemble des propositions issues de toutes les organisations syndicales (…) puissent trouver présentation à l’Assemblée nationale” pour “faire en sorte que ce projet de loi soit largement modifié”, avec l’abandon de l’extension du délai légal. à 64 ans et accélération de l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans.

Quant à l’effectivité du mouvement syndical, “il y a une mobilisation qui permet d’empêcher soit de faire passer la loi (…) soit de ne pas utiliser la loi”, a-t-il souligné, citant le premier contrat de travail (CPE) en 2006 , quelle “loi – la loi a été votée, elle n’a jamais été utilisée”.

“Ne copiez pas le même modèle” : Macron mis en garde par un homme qui a pris sa retraite à 65 ans en Suède

La Suède est l’un des pionniers en matière de réforme des retraites. Il y a vingt ans, l’âge important était repoussé à 65 ans, bien avant La France ne s’intéresse pas à lui de plus près. L’homme à l’origine de cette réforme s’appelle Karl Gustaf-Scherman et il a invité Emmanuel Macron “à ne pas copier le même modèle”.

Lire Aussi :  Olivier Véran demande aux grévistes de "renoncer" à leur action et "d'entendre la demande légitime des Français"

Interrogé par BFMTV, l’ancien directeur de la Sécurité sociale suédoise a expliqué que “beaucoup de gens qui pourraient travailler jusqu’à 65 ans ne le font pas, car ils pensent que ça suffit”.

Lisez notre article ici.

Côté opposition, François Ruffin a insisté sur le fait qu'”il n’y aura pas 75.000 amendements”

Le député LFI a défendu ce dimanche sur France 3 “l’opposition résolue” au projet de réforme des retraites, mais il n’a pas voulu entrer dans le jeu des obstacles.

“Il y aura des amendements, mais pas 75 000”, a-t-il dit.

Les élus de la Somme ont souhaité laisser « avancer le texte, afin de dénoncer point par point les mensonges du gouvernement ».

“Ils ont mis de la dentelle autour de nous mais le résultat final est dans deux ans”, a-t-il insisté.

Véran a rejeté la proposition du député Modem de passer à 35h30

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a réagi ce dimanche dans “BFM Politique” à l’amendement envisagé par le député Modem et visant à réviser ce qui précède heures de travail hebdomadaires.

“Nous ne reviendrons pas au système des 35 heures”, a affirmé Olivier Véran en jurant sur notre antenne.

suivre Le FigaroLe député moderne veut présenter un amendement pour augmenter la durée hebdomadaire de travail de 30 minutes pour financer le système des retraites.

>> Notre article complet sur le sujet est à lire ici.

Manuel Bompard estime que le combat pour les retraites “ne se gagnera pas à l’Assemblée”

Le coordinateur de LFI Manuel Bompard a déclaré ce dimanche sur France Inter que le combat contre la réforme des retraites sera gagné grâce à la mobilisation sociale.

“Ce n’est pas par l’Assemblée nationale que nous gagnerons dans cette affaire, cela me semble clair”, a-t-il déclaré.

Il a dénoncé en approuvant le choix du gouvernement de mettre en œuvre des réformes de manière très encadrée pour amender le budget de la Sécurité sociale, “une méthode qui ne respecte pas la démocratie parlementaire”, selon lui.

Philippe Martinez a répété la menace de coupes contre les milliardaires

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a proposé ce dimanche sur l’antenne de RTL de cibler par une coupure d’électricité les biens des milliardaires français qui ne connaissent pas la “précarité énergétique”.

“Il faut faire vivre des millionnaires quelques heures, quelques jours, pour ce que vivent des millions de foyers”, a-t-il souligné, citant par exemple “M. Bolloré” parmi les cibles potentielles.

Il y a quelques jours, sur Télématin, Philippe Martinez avait déjà évoqué le fait “d’aller voir les belles propriétés et les beaux palais des milliardaires”.

A la question : “Avez-vous un problème avec les milliardaires ?”, Philippe Martinez a répondu par l’affirmative, évoquant le récent soutien d’Elon Musk au projet de réforme des retraites “Emmanuel Macron”. les gars”, a-t-il conclu.

“Non au bloc” : la réponse d’Olivier Véran à Philippe Martinez sur l’action pendant les vacances

Répondant aux propos du patron de la CGT, Philippe Martinez, sur la “possible journée d’action” pendant les vacances scolaires, Olivier Véran a répondu “non à restreindre” et “non à empêcher les Français de vivre correctement”.

Lire Aussi :  que signifierait la mise sous tutelle de Paris, évoquée par Clément Beaune ?

Olivier Véran estime également que “pouvoir se déplacer librement est tout aussi important” pendant les vacances qu’en dehors de cette période.

Philippe Martinez prévient d’une “possible journée d’action” pendant les vacances

Invité du Grand Jury de RTL-LCI-Le Figaro, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez a expliqué que des “journées d’action” et des restrictions sont “possibles” pendant les vacances scolaires de février, qui sont réparties par zone. du samedi 4 février au 6 mars. Cela arrivera “dès que le gouvernement s’entêtera”, selon lui.

“Pourquoi pas” : Olivier Véran ne ferme pas la porte aux mesures coercitives pour employer les seniors

Pour favoriser l’emploi des “seniors”, le gouvernement veut mettre en place un “indice” semblable à l’égalité femmes-hommes dans les entreprises, a indiqué un porte-parole du gouvernement. La réforme prévoit que le pourcentage de “seniors” parmi les salariés de l’entreprise concernée sera publié.

Interrogé sur d’éventuelles mesures coercitives pour les entreprises qui visent à favoriser l’embauche de « seniors », Olivier Véran a répondu « pourquoi pas » : « nous sommes ouverts aux propositions » des parlementaires à ce sujet, a-t-il indiqué dimanche sur BFM.

Lisez notre article ici.

150 milliards d’euros de déficit cumulé d’ici 2034 sans réformes, selon Véran

Sans réforme des retraites, Olivier Véran table sur “un déficit cumulé de 150 milliards d’euros d’ici 2034”.

Le gouvernement devra alors « combler 150 milliards » et « le déficit va alors se creuser d’année en année », donnant au final un système qui n’est « plus équilibré » et « plus fonctionnel ».

Véran a mis en garde contre la “mise en danger” du système de retraite

Si les réformes n’aboutissent pas, la France risque “de mettre en péril votre système actuel de retraite par répartition”, selon le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

“Nous ne voulons pas augmenter la dette ou les impôts”, a-t-il expliqué.

Dès lors, la solution est, selon le gouvernement, de “travailler plus”.

Véran a déclaré que le nombre de manifestants contre les réformes “n’a pas changé la situation” pour le gouvernement

Répondant au nombre de manifestants à travers la France contre la réforme (2 millions jeudi selon la CGT, 1 million selon la police), Olivier Véran a insisté : “il y a 700.000 personnes ou 1.300.000 personnes, ce qui ne change pas la donne pour nous” .

“Nous sommes dans la logique d’expliquer notre projet”, a-t-il ajouté, disant attendre la “phase parlementaire” pour “continuer le travail”.

Olivier Véran s’est dit “interpellé” par l’image du photographe battu par un policier mais a voulu “comprendre le contexte”

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a déclaré avoir “beaucoup d’empathie” pour le photographe qui s’est fait couper les testicules après avoir été battu par un policier lors de la manifestation de jeudi contre la réforme des retraites.

Lire Aussi :  Île-de-France : quelles nouveautés en 2023 dans les transports en commun ?

Cependant, il a souligné la nécessité de “comprendre le contexte”, même si “quand on voit notre image c’est forcément remis en cause”.

Olivier Véran est à BFM Politics

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, est l’invité de BFM Politique ce dimanche.

Vous pouvez suivre l’émission ici.

Jordan Bardella a appelé à un référendum

Le président de l’Assemblée nationale, Jordan Bardella, a appelé dimanche à un référendum sur la réforme des retraites et assuré que son parti présenterait un projet alternatif.

Confirmant que la majorité des Français sont contre les mesures proposées par le gouvernement, Bardella estime que “quand on a cet horizon devant soi, alors il faut passer par un référendum”.

Selon les eurodéputés, le référendum “est un moyen de mettre ce texte en débat, d’en sortir vainqueur”. Cela permettra également “d’éviter les sanctions”, a-t-il déclaré sur Twitter.

Olivier Dussopt a assuré que les réformes allaient “rétablir un maximum d’égalité”

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a défendu dimanche en JDD la réforme “redistributive” des retraites vise à “rétablir un maximum d’égalité”.

Le projet de loi “inclura une revalorisation des petites pensions pour les retraités actuels qui ont travaillé toute leur vie au SMIC, pas seulement la suivante”, qui bénéficieront “d’une augmentation de leur pension pouvant aller jusqu’à 100 euros par mois”, a expliqué Dussopt. .

Cela concernerait environ 200 000 nouveaux retraités par an et “1,8 million de retraités actuels”, a-t-il expliqué, contre les deux millions évoqués jusqu’ici.

Notre article sur sa déclaration peut être lu ici.

Gabriel Attal défend le projet “pour ceux qui travaillent dur”

Malgré le « désaccord de fond » avec le syndicat, le vice-ministre chargé des Comptes publics, Gabriel Attal, a assuré ce dimanche en Parisiens être “convaincus que nous pouvons enrichir le projet ensemble”.

“Il y a de l’inquiétude, du doute, de la résistance, chez beaucoup de Français. On demande un effort, il faut le reconnaître”, a-t-il reconnu.

Avant de poursuivre : “Pourquoi faisons-nous cette réforme ? Pour sauver notre système. Pour qui le faisons-nous ? Surtout pour ceux qui travaillent dur et n’ont d’autre propriété que leur travail.”

Notre article sur la déclaration de Gabriel Attal est à lire ici.

Mélenchon a appelé les syndicats à organiser des rassemblements le week-end

Après une marche organisée samedi par une dizaine d’organisations de jeunesse à Paris, à laquelle Jean-Luc Mélenchon a pris part, ce dernier a présenté sa vision de la poursuite du combat contre la réforme des retraites.

Sur son blog, il a appelé à un « élargissement » de la mobilisation qui entrerait alors dans une « seconde phase ».

“Ce sera un lieu où le syndicat décidera d’une action commune avec d’autres secteurs de la société en convoquant la date de rassemblement et d’action le samedi ou le dimanche”, estime La France candidate insoumise à l’élection présidentielle.

Notre article sur la participation de Mélenchon au défilé de samedi est à lire ici.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button