Basket, volley, hand, les Bleus veulent confirmer la moisson de médailles de Tokyo à domicile

Basket féminin : la renaissance a commencé

La reconstruction de l’équipe de France féminine, avec la nomination de Jean-Aimée Toupane (64 ans) comme entraîneur après les Jeux de Tokyo (2021), a pris la forme d’un premier test grandeur nature réussi lors de la controversée Coupe du monde d’Australie à la fin. septembre, et une sortie encourageante d’un groupe épuisé et rajeuni en quart de finale (71-85 contre la Chine). Les ambitions seront élevées en juin pour l’EuroBasket organisé par la Slovénie et Israël, où la France vise l’or après cinq défaites successives en finale (2013, 2015, 2017, 2019 et 2021). Une étape nécessaire vers l’objectif de se tenir debout pour les États-Unis. Pennsylvanie

Volleyball Hommes : En attente de confirmation

Champions olympiques à Tokyo, au terme d’un parcours épique, les volleyeurs tenteront de réitérer leur performance à Paris. Le problème : Ils alternent encore entre très bons et décevants. Eliminés en huitièmes de finale de l’Euro en septembre 2021, ils ont remporté la Ligue des nations en juillet dernier, avant d’échouer en quart de finale de la Coupe du monde, dans un tie-break, face aux futurs champions italiens. Après quelques mois sous la direction du Brésilien Bernardo Rezende, ils ont dû s’adapter au projet de jeu de l’Italien Andrea Gianni dès le printemps. Qui a relancé le groupe de Tokyo pour le moment. Ba

Lire Aussi :  Ligue 1, 13e journée - Lens bat Toulouse (3-0) et revient à deux points du PSG, triplé pour Loïs Openda

Volleyball féminin : démarrage en douceur

Les volleyeuses françaises aux JO ? Le premier à inciter les convoitises des prétendants au maillot bleu. S’il ne dispose pas d’un très grand vivier, l’entraîneur belge Emile Rousseaux dispose d’un championnat italien prestigieux (Cazat, Cazat, Giquel, Silves) et de bons jeunes. Quarts de finalistes de l’Euro 2021, les Bleus, classés 21e mondiaux, ont remporté l’été dernier leur premier titre de leur histoire avec la Ligue Europa. Leur nouveau statut et leur nouvelle approche des Jeux leur permettront de rencontrer davantage de pays répertoriés. Faites bonne figure à Paris. Ba

Lire Aussi :  Que devient Peter Bosz ?

Handball masculin : ennuyé mais initié

Les handballeurs de Guillaume Gille manquent une deuxième médaille d’affilée. En janvier dernier, les champions olympiques ont réussi à atteindre les demi-finales de l’Euro dans des circonstances désastreuses au milieu des blessures et des cas de Covid. Mais ils ont échoué au pied du podium. Une déception qu’ils alimenteront sans doute lors de la Coupe du monde en Pologne et en Suède du 13 au 29 janvier. Toujours escortés par les frères Karabatic à la charpente jeune et hyper talentueuse, ils sont attendus sur la plus haute marche du podium. Et au même endroit en 2024. Ouais H.

Lire Aussi :  Les notes de la 12e journée de Ligue 1 / Ligue 1 / J12 / SOFOOT.com

Handball Féminin : Les Bleus Dynamiques

Depuis leur victoire à Tokyo, les Bleus n’ont cessé de voler malgré les blessures et la résurgence du groupe. Après avoir atteint la finale de la Coupe du monde en Espagne en décembre (défaite face à la Norvège, 29-22), Estelle Nje Minko Band est actuellement couronnée de succès à l’Euro en Macédoine du Nord : quatre victoires en quatre matches. Ils vont en demi-finale, même s’ils n’ont pas de piliers comme Amandine Lenaud (retraite), Allison Pino (inarrêtable) ou Melin Nokandi (blessé). Ils seront les grands favoris pour l’or en 2024. Ouais H.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button